Frédéric Chaumont démonte l’escroquerie du Coronavirus

Dans une vidéo YouTube sortie hier sur sa chaîne Jasper Mader, Frédéric Chaumont nous raconte la réelle histoire de ce virus créé par l’Institut Pasteur et dont l’origine remonte à une trentaine d’années.

Regardez et partagez cette vidéo qui marque un tournant crucial dans la recherche de la vérité en ce qui concerne cette fausse pandémie !

2 commentaires

  1. Jasper Mader veut certainement bien faire, il est bien difficile de repérer les intox à l’ère… où elles sont officielles.
    Néanmoins je suggère à tous les dissidents de prendre connaissance de David Crowe, dont j’ai traduit un article sur mon blog (https://contaminations.science.blog/).
    Cet homme passionné de sciences, a poursuivi pendant 20 ans la piste fascinante que les « maladies infectieuses » attribuées par la science officielle à des « virus » de 100 nanomètres, ou à des « bactéries » contagieuses, s’expliquent… tout autrement, et tout simplement, par des facteurs extérieurs, comme le froid, les carences alimentaires, la prise de drogue, la pollution et naturellement, l’état de santé général…

    C’était vrai du SIDA : la mortalité chez les gays correspondait à l’abus de poppers, puis à leur prise d’un médicament-poison nommé ‘AZT’ et promu à l’époque par un certain… Anthony Fauci (déjà !) ; dans le tiers-monde le SIDA est une tuberculose ou une malaria avec un autre nom, nom magique qui fait pleuvoir des subventions. Donc on a regroupé des catégories en surmortalité, pour faire peur ! Et on accusé un VIH sans jamais le purifier…
    C’est aussi vrai pour la « vache folle » (ECB), officiellement causée par des « prions » et en réalité parfaitement correlée à l’utilisation d’un produit chimique employé à l’époque.
    C’est aussi vrai du SRAS (2003) et de la grippe H1N1 (2009) qui ne sont… que des « syndromes respiratoires », comme leur nom l’indique.
    Autrement dit on veut accuser un artefact invisible et prétendument nouveau, d’une maladie connue depuis des millénaires.
    Lisez aussi Jon Rappoport, un journaliste d’investigation qui écrivait dès 1986 « SIDA, inc. » et qui tient un blog depuis janvier sur le coronavirus (‘nomorefakenews’).

    Pourquoi je vous dis tout ça ?
    Parce que nous avons dans presque chaque cas une maladie (1) définie de manière très vague de sorte à rendre confus même les praticiens (2) une cause qui n’a jamais été démontrée correctement, c’est-à-dire par purification et inoculation de l’artefact (3) des tests qui n’en sont pas, cf. Kary Mullis l’inventeur de la PCR qui dénonçait l’utilisation de sa méthode d’amplification, (4) une théorie de l’origine complètement fantasque, faisant appel à un animal (5) un ‘médicament’ proposé et imposé, qui s’avère être un poison agravant les statistiques.

    Le Coronavirus suit exactement cette méthode manipulatoire.

    Or les Didier Raoult et les Luc Montagnier ne sont pas tout à fait sur cette piste. Ce sont des microbiologistes français. Ce qu’ils cherchent, c’est à limiter de l’intérieur les dommages causés par le récit officiel promu par les Big Pharma, en pointant du doigt les contradictions de la virologie officielle avec elle-même. Par exemple, même si on croit à l’innocuité des virus, la virologie ne sait pas ce que c’est que la ‘seconde vague’. Même si on croit à la PCR comme test, il y a moyen de baisser le taux de ‘virémie’ affiché, par la prise d’HCQ + azythromicine.

    Mais l’acte véritablement libérateur c’est de se demander si la contagion est prouvée. Or elle ne l’est pas. Il était parfaitement normal d’avoir en plein mois d’hiver des cas de pneumonies dans une ville de 11 millions d’habitants très polluée comme Wuhan. Il est parfaitement anormal, en revanche, de voir la BBC prétendre dès le 2 janvier 2020 que ces pneumonies sont d’origine virale, et de broder une intox là-dessus ! Les rumeurs de pangolins (drôles) et de labo P4 (effrayantes) sont donc destinées… à nous faire tourner en bourrique.
    Quiconque croit au postillon maléfique, doit s’efforcer de rendre cohérent ce qui ne l’est pas. Par contre, celui qui n’y croit plus, parce qu’il a demandé des preuves en vain, comprend que la vérité est ailleurs : elle est militaire, économique, géopolitique, mais pas ‘sanitaire’. Il s’agit vraisemblablement d’un coup d’état des élites mondialisées, afin de réorganiser l’ordre mondial et économique, et au passage de reprendre le contrôle sur des citoyens de plus en plus affectés par… une épidémie de rage…

    J’aime

Les commentaires sont fermés.