Des enfants prisonniers des catacombes parisiennes ?

Ah Paris ! La ville des lumières, celles des artistes et de l’art de vivre. Tout est surprenant à Paris, les monuments, les cafés mais aussi les catacombes. Une infime partie des catacombes sont visitables mais ça ne représente que 0,5% de ce vaste ensemble de tunnels sous le XIVeme arrondissement. Tout le reste contitue terrain de jeux de ces explorateurs urbains nommés les cataphiles.

Paris XIVeme, un des quartiers chics de la ville.

Si vous discutez avec des cataphiles parisiens, ils vous raconteront tous des histoires de galeries murées du jour au lendemain voir qui ont complètement disparues. La version officielle est que ces endroits étaient particulièrement dangereux mais peut-on vraiment y croire ? Si ce lieu était véritablement dangereux, cela ferait longtemps que la mairie en aurait interdit l’accès en faisant fermer toutes les entrées qui sont connues de tous ceux qui se sont donné la peine de chercher 5 minutes sur internet. Encore une fois, la vérité semble ailleurs et nettement plus complexe.

Quand on voit ce qui c’est passé en septembre à Melbourne, Les milliers d’enfants libérés des tunnels. On est légitiment en droit de se poser des questions sur ce qu’il se passe dans Paris, la ville préférée de nos élites mondialisées !

Certains affirment même que dans certaines galeries des catacombes on trouverait des logos pédophiles sur les murs. Ces logos servant de balises afin de retrouver son chemin. Regardez donc la photo ci-dessous. Sur le côté gauche, à l’extrême gauche, on voit un symbole bien connu, celui de Child Lover.

Des milliers d’enfants disparaissent chaque année en France, les besoins de l’élite parisienne en adrénochrome sont monstrueux, il faut donc un endroit où stocker ces enfants. Impossible qu’ils soient tous dans des caves, ils sont bien trop nombreux. Les seuls endroits facilement disponibles et suffisamment grands sont les catacombes ! Combien d’hôtels particuliers ont une entrée privative dans les entrailles parisiennes ?

J’ai voulu pousser l’enquête, contacter la mairie de Paris pour en savoir plus. Personne n’a voulu me répondre mais je sentais bien une certaine gêne chez mes interlocuteurs. Cette absence de réponse me pousse à chercher un peu plus loin et je vous tiendrai informé de mes futures découvertes.

En attendant, je ne sais pas si des cataphiles me liront mais si c’est le cas, faites attention aux dessins sur les murs et transmettez-nous les photos des logos pédo-satanistes que vous prendrez.

Après les libérations des enfants de Melbourne et de New York, il est temps de secourir nos petits anges détenus et torturés dans cet endroit lugubre.

11 commentaires

    • Bonjour..pourriez vous nous tenir informer de la suite de tout cela..
      Ca devient de plus en plus grave..c est tellement enorme qu on a du mal a croire tout cela…
      Il faudrai mobiliser des personnes competentes et entreprendre des recherches…merci a vous tous ..

      J'aime

  1. Bonjour, javais vaguement entendu des rumeurs à ce sujet, et comme je suis à la recherche permanente d’infos sur ces réseaux pédophiles, votre article apporte des éléments intéressants, les catacombes de Paris font parler d’eux en la matière, et les silences de la mairie de Paris pourrait sonner comme un aveu silencieux…

    J'aime

Les commentaires sont fermés.