La France disposerait d’une arme sismique

C’est un fait incontestable, le nombre de séisme dans la région de Pau est en constante augmentation depuis 2015. Ce n’est pas seulement le nombre qui est inquiétant mais ce sont aussi les cadences auxquelles ils se succèdent. La version officielle est que ces séismes sont dûs à l’exploitation du gaz dans la plaine de Lacq. Certains doutent de la véracité de cette thèse et accusent plutôt l’enfouissement de CO2 dans un ancien puit d’exploitation dans le cadre d’une expérience menée par Total au début des années 2010. Mais la vérité ne serait-elle pas, encore une fois, ailleurs ? La France n’est-elle pas en train de développer une arme sismique au pied des Pyrénées ? La France ne possède pas d’armes de type HAARP, mais il semble exister d’autres solutions pour provoquer des séismes.

Lacq: un site particulier

Découvert en 1951 et exploité à partir de 1957 le gisement de Lacq a été le plus gros gisement exploité en France jusqu’en 2013. Une ville nommée Mourenx a même été créée pour accueillir les milliers de travailleurs recrutés par l’industrie du gaz. À la fin de l’exploitation gazière, Total y a mené et mène encore des essais sur le captage du CO2, a converti certaines de ses installations en centre de recherche de haut niveau et a surtout installé son super ordinateur de niveau mondial, le Pangea III. Le tout sur une faille géologique mineure datant du Mésozoïque. Autant vous dire que le site est l’endroit idéal pour qui veut développer ce type de technologie dans le cadre d’un partenariat entre le ministère de la défense et l’entreprise Total.

Une technologie soviétique

La technologie qu’utiliserait la France pour son arme est issue des laboratoires soviétiques des années 70 et 80. Le principe est simple. Il s’agit, grâce à d’énormes générateurs, d’envoyer d’énormes décharges electro-magnetiques couplées à une charge explosive dans le sol afin de provoquer des séismes. Pour cela, les Russes avaient construit un énorme générateur MHD appelé « Pamir » qui pouvait être transporté sur un gros camion.

Photo issue du blog de Jean Pierre Petit

Si vous êtes intéressé par cette technologie, je ne peux que vous conseiller de vous rendre sur le blog du grand physicien Jean Pierre Petit qui décrit tout cela dans un billet datant du début des années 2000. https://www.jp-petit.org/Divers/Armes_sismiques/Armes_sismiques1.htm

Aujourd’hui, la France aurait miniaturisé et construit ces réacteurs « Pamir » qui sont adaptés pour l’utilisation via un sous-marin. Dans son article cité plus haut, Jean Pierre Petit parle de l’utilisation de ces sous-marins, regardez l’encadré ci-dessous:

Une technologie existante, un site géologique parfait pour mener des expériences, des séismes anormaux dans la région de Lacq, un renfort technique des ingénieurs de Total et de leur super-ordinateur Pangea III, la France dispose de tout les moyens nécessaires à l’élaboration d’une telle arme et nous pouvons présumer sans trop de risque qu’elle en dispose depuis peu. Le récent et opportun tremblement de terre en Turquie pourrait avoir été la première tentative d’utilisation de ce nouvel avantage stratégique.