Selon Dimitri Itskov l’immortalité sera atteinte en 2045

Un jeune homme d’affaires russe, Dmitri Itskov, a lancé et financé à hauteur de 1 milliard de Dollars un projet scientifique inhabituel appelé « Avatar », qui vise à rendre une personne immortelle. Il est persuadé que d’ici 2045, tout le monde pourra être immortel. [Voir vidéo]

Des scientifiques de premier plan en robotique, des scientifiques dédiés à la recherche dans le domaine de l’intelligence artificielle et de l’interface neuro-ordinateur, travaillent sur le projet. La nanotechnologie et la construction d’organes artificiels sont utilisées. En particulier, les scientifiques ont l’intention d’utiliser l’intelligence artificielle, qui jouera le rôle de la conscience humaine.

En général, les scientifiques sont engagés dans la création d’un corps humain artificiel. Ce projet comprend 4 étapes d’exécution.

Premièrement, les scientifiques veulent créer un logiciel qui permet au cerveau humain de transmettre des signaux au corps du robot. Autrement dit, l ‘«avatar» devra réagir et exécuter divers ordres qui lui seront envoyés via la commande, contrôlée par l’opérateur grâce au pouvoir de la pensée.

Les auteurs et les participants au projet se sont fixés des objectifs assez ambitieux. Ils ont déclaré que la première phase du projet aurait dû être terminée en 2020 mais cette phase a pris un peu de retard.

Dans la deuxième étape, l’étape suivante comprend la transplantation d’une tête humaine dans un corps artificiel. Ainsi, selon Itskov, il aidera les personnes paralysées ou en phase terminale dont le cerveau est en bonne santé.

Le corps de l’avatar robotique sera contrôlé par le cerveau humain transplanté, en souvenir du héros du roman « Frankenstein ». Cependant, le cerveau humain, comme le corps, n’est pas éternel.

Dans la troisième étape, il est prévu de remplacer le cerveau humain par un cerveau synthétique, c’est-à-dire sa prothèse progressive. Dans le même temps, les scientifiques préserveront la personnalité et la conscience d’une personne. Tous les sentiments et tous les souvenirs seront transcrits mathématiquement et placés sur une prothèse cérébrale.

C’est difficile à croire, mais quelque chose comme ça s’est déjà produit. Le neurophysiologiste Theodor Berger a créé une prothèse partielle pour une partie du cerveau appelée hippocampe, responsable de la mémoire.

Et dans la quatrième étape, si le projet atteint ce stade, l’humanité verra les clones humains synthétiques idéaux. Les scientifiques vont également générer un hologramme qui sera une alternative à un corps artificiel. La conscience d’une personne y sera également implantée, mais elle peut changer de forme et de taille, selon les souhaits du propriétaire.

Les scientifiques veulent également inventer des nanobots. Ils seront programmés pour créer un corps personnalisé. Ainsi, les « avatars » pourront changer de corps en fonction des paramètres saisis.

Ces personnes pourront recevoir du plaisir en stimulant certaines zones du cerveau. Par conséquent, ils n’auront pas besoin de nourriture comme source de nourriture ou de plaisir.

Les créateurs du projet sont également convaincus que les « avatars » n’aggraveront pas le problème de la surpopulation de la planète. Tout d’abord, ils n’auront pas besoin de ressources humaines. Deuxièmement, il y aura de nouvelles façons d’installer les habitants de la Terre, par exemple dans l’espace ou sur le fond des océans.

Mais ce projet a quelques détracteurs. Selon Dominique Sanchez, futurologue et naturopathe « Ce projet est l’aboutissement de la domination du Nouvel Ordre Mondial sur l’humanité. En la rendant immortelle et définitivement esclave de la technologie, l’être humain ne sera plus qu’un robot consommateur dont le seul but sera de faire prospérer nos maîtres ».

Ce projet quoiqu’un peu fou n’est absolument pas irréaliste et il pose beaucoup de questions sur notre humanité et notre avenir. Allons nous accepter cette profonde mutation du genre humain vers une « forme de vie synthétique »? À force de jouer à Dieu, l’espèce humaine ne se met-elle pas en danger ? Qui tirera profit de cette nouvelle humanité ?

Un commentaire

Les commentaires sont fermés.