La Fondation Gates s’est associée à l’organisation Internet « socialiste » qui dirige la campagne de propagande COVID en Chine

Peu de gens le savent mais la Fondation Bill & Melinda Gates est en partenariat avec l’appareil de propagande « socialiste » du Parti communiste chinois désormais chargé de mener la campagne de propagande COVID-19 de la Chine.

Selon une note de 2015, la China Internet Development Foundation (CIDF) et la Fondation Gates ont convenu « de former un partenairiat coopératif sur la base de l’égalité, des avantages mutuels et complémentaires ».

Selon le protocole d’accord, les deux parties s’appuieront sur les nouvelles technologies telles qu’Internet pour promouvoir une coopération pragmatique dans les domaines de la charité, de la santé publique et du développement international, et travailleront ensemble pour améliorer la qualité de vie des pauvres et promouvoir la réduction de la pauvreté dans les pays en développement.


La China Internet Development Foundation (CIDF) relève du ministère des Affaires Civiles du Parti communiste chinois et est contrôlée par l’Administration du Cyberespace de Chine.

Selon sa charte, la CIDF a pour objectif de « maintenir un haut degré de cohérence avec le Comité central du Parti au cœur des actions idéologiques et politiques, et remplir la mission historique de construire un puissant réseau pour promouvoir le grand renouveau de la nation chinoise ».



Selon des documents divulgués à ProPublica, l’Administration chinoise du cyberespace a coordonné l’opération massive de propagande et de censure de la Chine pendant le début de la pandémie de COVID-19 pour en façonner le récit et déplacer les accusations sur l’épidémie loin de la Chine.

« Tous les bureaux de l’administration du cyberespace doivent accorder une attention accrue à l’opinion en ligne et contrôler résolument tout ce qui porte gravement atteinte à la crédibilité du parti et du gouvernement ou attaque le système politique », énonce une directive, ajoutant que « ses utilisateurs doivent dissimuler leur identité ».

« Alors que les influenceurs se battent pour guider l’opinion publique, ils doivent cacher leur identité, éviter le patriotisme grossier et les éloges sarcastiques, être élégants et silencieux afin d’obtenir des résultats », indique le document.

Xiao Qiang, chercheur à la School of Information de l’Université de Californie à Berkeley et fondateur de China Digital Times, a averti en décembre 2020 que le bras de guerre de l’information de la Chine est extrêmement puissant et différent de tout ce que les autres pays connaissent.

« La Chine a un système de censure politiquement armé ;  il est raffiné, organisé, coordonné et soutenu par les ressources de l’État », a déclaré Qiang à ProPublica.  « Ce n’est pas seulement pour supprimer quelque chose.  Ils ont également un appareil puissant pour construire un récit et viser n’importe quelle cible à grande échelle. »

« C’est une chose énorme », a-t-il ajouté.  « Aucun autre pays n’a ça. »

Bill Gates, qui a joué un rôle de premier plan dans l’effort de développement et d’information sur le COVID, a affirmé que remettre en question l’innocuité ou l’efficacité du vaccin était « dommageable ».

On dirait que l’alliance Gates Foundation/CIDF est un mariage digne de l’enfer. Cette entente a tout simplement pour but de museler la liberté d’expression sur le net en Chine d’abord, dans le reste du monde bientôt.

Source: Infowars